Brissot Jacques Pierre, dit Brissot de Warville(1754 - 1793)

Brissot Jacques Pierre, dit Brissot de Warville Homme au passé trouble, il est un temps emprisonné pour ses pamphlets contre la reine. Fondateur du journal « Le Patriote français », député à l'Assemblée législative et à la Convention, il fut un des chefs des Girondins (appelés aussi Brissotins). Il est contre Robespierre, l'un des partisans de la guerre, ses fortes oppositions contre la Montagne entraîne son impopularité. Il sera expulsé des Jacobins où les Montagnards comme Robespierre font désormais la loi. C'est encore Robespierre, qui s'acharne sur lui et les Girondins. Il fut finalement arrêté puis exécuté.