Roland(? - 778)

Roland Comte de la marche de Bretagne, Roland serait le neveu de Charlemagne. En 778, à Roncevaux, après une campagne menée contre les musulmans d'Espagne, l'arrière garde de Roland est massacrée par un détachement de Gascons (Basques). Cet événement célèbre a inspiré « La Chanson de Roland » où les Gascons sont devenus des Musulmans. Il apparaît aussi dans de nombreux récits épiques qui mêlent le réalisme au fabuleux, Roland devient avec son épée Durandal, le modèle parfait du paladin français.

Roland de La Platière Jean-Marie(1734 - 1793)

Roland de La Platière Jean-Marie Girondin, il se lie d'amitié pour Vergniaud et Brissot. Il devint ministre de l'Intérieur en 1792, il ne fait rien pour empêcher les massacres de septembre. En janvier 1793, il tenta de s'opposer à la condamnation à mort du roi et s'enfuit à Rouen, où, apprenant l'exécution de sa femme, il se perça le cœur. Sa femme Manon Roland était une femme cultivée, elle tint à Paris un salon où se réunissait les Girondins dont elle était l'égérie, elle fut guillotiné en déclarant « Oh Liberté, que de crimes en ton nom ».